Comment faire de l'Ecole publique un rempart contre l'islamisme ?

Etude du CAP de l’ISSEP | N°1 | Février 2021 | 64 pages |

COMMANDER sur le site de notre éditeur

RÉSUMÉ

La présente étude, réalisée après l’assassinat, par un terroriste islamiste, de Samuel PATY, professeur dans un collège public, s’essaye à analyser comment l’école publique, conçue et construite comme une institution

nationale et républicaine d’éducation, peut aujourd’hui se trouver fragilisée et contestée au point que l’un de ses enseignants soit assassiné dans le cadre de l’exercice de son métier à la suite d’une campagne de manipulation orchestrée par des militants islamistes et leurs soutiens locaux.

Dans quel état réel se trouve « l’école de la République », invoquée comme un mantra par nos actuels dirigeants politiques. Comment en est-elle arrivée à devoir subir une subversion qui ne recule plus devant de purs actes terroristes ? Quelles sont les voies de son redressement et de la reconquête du terrain perdu ? Quel peut être le rôle de l’école publique dans la lutte contre la propagation de l’islamisme ?

SOMMAIRE

I. Etat des lieux général. Comment en sommes-nous arrivés là ?

    A. Etat des lieux. La question de l’efficacité du système éducatif français.

   B. Etat des lieux. La déconstruction des enseignements fondamentaux
      1. L’affaissement continu de l’enseignement des fondamentaux et des références culturelles
      2. Des programmes sans cesse remaniés, sans résultats patents
      3. Un exemple patent de la déconstruction : la volonté de faire disparaître le récit national
      4. Des horaires d’enseignement en baisse constante, notamment en français.

   C. Etat des lieux. Une institution sous influence idéologique.

   D. Etat des Lieux. Une profession fragilisée et précarisée.

   E. Etat des lieux. Une institution victime de la subversion islamiste.

II. Comment faire de l’école publique un rempart contre l’islamisme ?

   A. Les réponses des pouvoirs publics à la montée de l’islamisme en matière de politique éducative.

   B. Réagir. Renouer avec les principes fondateurs.
      1. Réagir. Reconsidérer la rédaction des programmes scolaires nationaux. Augmenter les horaires d’enseignement des matières fondamentales.
      2. Réagir. Proposer des solutions afin de restaurer à la fois la dignité de la fonction enseignante et son autorité, il convient de revenir aux principes qui définissent à la fois l’agent public et le pédagogue.
      3. Réagir. Des solutions pour restaurer la laïcité dans l’enseignement public. Faire de l’école publique un rempart contre l’islamisme.
      4. Réagir : Garantir la sécurité des élèves et améliorer le renseignement sur la radicalisation.
      5. Renouer avec le patriotisme.

CONTRIBUTEUR

Roger CHUDEAU, Inspecteur général de l’Education nationale honoraire, ancien Directeur de l’Encadrement des ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ancien conseiller technique « Edu- cation » du Premier Ministre François Fillon. Membre du Conseil scientifique de l’ISSEP.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nullam luctus Praesent ipsum sed libero quis